Eau potable : l’économiser et la récupérer

EAUX DE RUISSELLEMENT À LIMITER

Votre vigilance écologique touche aussi votre terrain : éviter le gazon conventionnel, l’arrosage excessif et les plantes envahissantes. Réduisez les surfaces imperméables. Vous diminuerez ainsi votre consommation d’eau potable pendant l’été et les risques d’incidents liés au refoulement d’égouts pluviaux.

On aime :

Un boyau d’arrosage consomme près de 1000 litres (264 gallons) d’eau potable par heure, l’équivalent de ce qu’une personne a besoin de boire pendant plus d’un an!

  • Les couvre-sols qui nécessitent peu d'entretien – non au gazon Kentucky
  • Les essences adaptées au territoire dans lequel elles poussent — oui aux espèces indigènes
  • Les sols perméables qui absorbent l'eau de pluie — oui aux pavés perméables, gravier grossier, dalles poreuses et copeaux de bois
  • Les surfaces végétalisées et l'agriculture urbaine... même sur les toits!

EAU DE PLUIE À UTILISER

EauPotable EauDePluie30 % de l’eau potable est utilisée à l’extérieur de la maison… où il n’est pas nécessaire qu’elle soit potable. Pour arroser son jardin ou laver sa voiture, rien de mieux que l’eau de pluie, abondante et gratuite.

La récupérer nécessite de la motivation et une belle vision écologique, mais c’est à votre portée : posez simplement un baril sous la gouttière. L’installation d’une citerne souterraine représente un investissement plus important, mais le système permet de subvenir à la totalité des besoins extérieurs en eau.

EAUX USÉES À TRAITER

Les eaux grises résultent des activités quotidiennes normales d’une maisonnée. Il est possible de les réutiliser, de les mettre en valeur et de réduire du coup votre consommation d’eau potable.

Les systèmes de traitement et de réutilisation des eaux grises (linge, vaisselle, douche, nettoyage) pour les toilettes et le jardin — Écoflo, Enviro-septique ou roseaux épurateurs, pour ne nommer que ceux-là — sont fort efficaces. En favorisant un système Écoflo, les concepteurs de la Maison ERE 132 ont poussé plus loin la récupération et ont réduit à zéro le volume d’eau acheminé à l’usine d’épuration.

pied_de_page_03.jpg